Salut, c’est moi

large-2

Salut.

Il est actuellement 03:42 du matin, dans la nuit du 4 au 5 Janvier 2016 (bonne année les gars, les filles!) et j’me pose une question : Pourquoi certaines personnes ne sont pas aimées ?

Enfin, pourquoi au lycée j’étais la nana qu’on calculerquasiment pas ? Qui avait toujours peur de déranger ? Qui ne sentais de trop ?

Depuis toujours je me décris comme une nana « grande gueule » au franc parler et à l’honnêteté sans pareil, mais alors, pourquoi  j’ai pas osé faire fermer sa bouche à P. quand il a voulu me couper une mèche de cheveux, en terminale, avec le bel argument suivant : « Tu sais très bien que si tu me laisse pas couper une mèche maintenant je te couperais beaucoup plus en cours quand tu t’y attendra pas ! » Pourquoi j’ai pas osé lui faire bouffer son putain de ciseau ?

Et pourquoi à chaque fois que je pense à mes années lycée j’ai une boule dans la gorge ? Pourquoi j’ai les yeux humides ? Il est où le boutons pour effacer certains souvenirs ? Alors oui, je vous vois venir : les souvenirs c’est des expériences, c’est ce qui nous forge, c’est ce qui fait ce que nous sommes. Certes, mais ne me dite pas qu’il existe une seule personne sur Terre qui ne  voudrait pas effacer quelques trucs de sa mémoire, quelques dates, quelques visages.

Qu’est ce que j’avais fais ? Qu’est ce que j’avais pas ? Pour leursplaire, qu’est ce qui me fallait ? 

Bien sur, j’ai eu quelques épaules pour me reposer, me soutenir, mais soit elles étaient loin, soit je ne « m’autorisais » pas à rester avec elles car on disait qu’elles n’étaient pas « cool » que c’était des « cassos ».. qu’est ce que j’étais conne. Quand je pense qu’aujourd’hui j’ai plus de contact avec ceux qui disaient ça, j’aurai mieux fais d’écouter mon coeur. (Et j’vous le met dans le mil : bien évidemment, les gens qui disaient ça été ceux qui n’étaient pas forcément sympa avec moi, mais avec qui je m’évertuer à essayer de trainer.)

J’pense que j’aurai jamais la réponse à ma question. Mais aujourd’hui j’ai pas peur de vous dire merde si il le faut. Je suis celle que j’avais toujours décrite quand on me demandé de parler de moi, et ça fait du bien. J’oublierai pas ces années, malheureusement, mais j’avance avec. Même si, des fois, à presque 3:00 du mat j’y repense et ça fait mal.

J’ai envie de dire à ces gens maintenant, que malgré tout, j’espère que pour eux ça va, qu’il vont bien et qu’ils aiment leur vie telle qu’elle est.                                     Parce que je suis peut-être rancunière, mais je ne suis pas sans coeur, moi.

 

large-1

60's In Dallas

Love yourself.


Tu sais cette chose qui te donne juste envie de rester au lit toute la journée et de pleurer toute les larmes de ton corps jusqu’à épuisement ? Ben elle est revenue.

Tu sais cette  chose qui te fais sentir grosse et moche dans n’importe quelle tenue, avec n’importe quel maquillage ou coiffure, qui te fais perdre 1000 poins de confiance en toi ? Ben elle est revenue.

Tu sais cette chose qui te fais te dire que de toute façon, ça sert à rien que t’essaie, t’y arriveras de toute façon pas ? Ben elle est revenue.

Tu sais cette chose qui te fais te sentir mal, dans tout type de situation, qui te met au fond du saut alors que t’as tout pour être heureuse ? Ben elle est revenue.

Tu sais cette chose, qui te fais te demander ce que tu fou là, qui te fais douter toi même de ta propre existence, qui te fais te demander ce que tes proches foutent autour de toi, ton copain, tes amis, tes parents, ta famille ? Ben elle est revenue.

Peut-être qu’au fond elle n’est jamais partie ? Peut-être qu’elle est là, tapie dans l’ombre, dans un coin bien enfoui de ta tête, à attendre la moindre faiblesse pour resurgir et te dévorer.

Mais t’as pas le droit d’abandonner et de la laisser gagner. Et tu sais pourquoi ? Parce que tu vaux mieux que ça. Parce que t’as pas le droit de laisser la vie derrière toi et d’abandonner tout ce qui t’aiment et que toi aussi t’aimes. Parce que tu vas pas laisser cette chose gagner oh ! Réveille toi. Vis. Fais des trucs que t’aimes ! Fais des crêpes, mange une glace, mate un film oh! Parfois t’as pas besoin de faire un truc de fou pour remonter la pente. Les meilleures choses dans la vie sont les plus simples (Cc la pub pour le fromage, ouais je sais!)

Et si vraiment, un truc te dérange, essaie de le changer. Tu sais des fois, juste changer sa couleur de cheveux, ou sa coupe ça fait vachement de bien.

Puis n’oublie pas : Vis pour toi. Pas pour les autres. Ceux qui jugent ou qui donne sans cesse leur avis alors que t’as rien demander : GO AWAY. Libère toi.

Et comme dirait notre ami Justin : Love yourself.

  60's In Dallas

Présentation

 

Hey toi ! Bienvenue sur mon blog, 60’s In Dallas !

Alors, si tu as atterri sur mon blog par hasard -ou pas- et que tu te demande qu’est ce que c’est que tout ça, t’inquiète pas, tu vas vite comprendre.

Pour le moment, j’pense vous faire une petite présentation, ça pourrait être pas mal, non ? Alors pour commencer, je m’appelle Laura, j’ai 21 ans et je vis dans le Sud de la France. J’ai toujours aimer parler, discuter, papoter, bref, t’as compris, j’aime bien tchapper quoi ! Donc bon, pourquoi pas un blog ? J’pourrai aussi bien vous parler de mode, de maquillage, comme de films ou de séries, tout dépendra de mon humeur. Un peu comme un fourre-tout, mais en plus cool !

J’te laisse découvrir tout ça à ta guise, la bise ! 😉

13942315_10210610414802665_2089637344_n